FLAVIEN BERGER + MALIK DJOUDI + MUDDY MONK

Flavien Berger + Malik Djoudi + Muddy Monk

15 Mar 2019 Marseille

Détails

Horaires : 20H
Lieu : Espace Julien
Addresse : 39 Cours Julien
Code Postal : 13006

FLAVIEN BERGER

Flavien Berger surprend et interpelle pour finalement nous charmer. En jouant avec les mots pour créer des histoires d’amour, en testant des sons tourbillonnants, le compositeur autodidacte s’est fait rapidement un nom en apportant un vent de fraicheur à la scène française. Flavien Berger, membre du Collectif sin~ travaillant sur l’expérimentation a toujours été intéressé par le bidouillage de machines pour en sortir des sons. Sur ce point, c’est assez difficile de définir son style : Il va au-delà, mélangeant habilement les passages effrénés et les longues plages de synthétiseurs. En s’affranchissant de toute classification, il propose une musique aux influences aquatiques sur son premier album « Leviathan ». Chaque fois , il débarque avec des dynamiques différentes et celui qui l’écoute passe de montées fulgurantes à de sombres descentes. Écouter toutes ses sorties ou le voir jouer sur scène confirme son génie à emmener le public dans une expérience émotionnelle profonde, pleine d’imagination.

MALIK DJOUDI

« Tu sais, j’ai peur de rien, à part du vide, qu’il anime mes lendemains ».

Non, Malik Djoudi n’a peur de rien et son premier album vient combler un vide dans le paysage français. Un romantisme de dandy pas trop sûr de lui, qui convoque Christophe, Sébastien Tellier et William Sheller, une voix qui flotte dans les airs tout près de Connan Mockasin, une sourde intensité mélodique qui trouble à la manière de Blonde Redhead, une intimité dont James Blake a retrouvé le secret… Et des mots en français qu’il manie avec grâce et candeur, sur une trame électro pop toute aussi épurée.

MUDDY MONK

Chez Muddy Monk, l’aventure est un thème récurrent, si ce n’est prédominant. Alternant voyages en territoires hostiles (les enfers amoureux de « Drift ») et escapades dans les terres paradisiaques des plages de l’Ipanema, de Lagoa ou des « tendres rivages » (de « en Léa »), sa musique transporte grâce à des synthés vintages tantôt lancinants et froids, tantôt tropicaux et réconfortants. Ambiants, épiques voire étouffants, ils offrent à ses productions la saveur des plaisirs disparus.

Prendre la route, découvrir de nouveaux horizons, fuir l’angoisse : voilà la ligne directrice et l’ambition portée par le travail de Muddy Monk.

Entre poésie romantique et expérimentation sonore, Muddy Monk a construit sa musique comme un grand paradoxe où les rêves bleus côtoient les angoisses nocturnes et où la ride à grande vitesse s’impose comme le seul moyen d’esquiver les routines et de fuir les ténèbres qui guettent.